­

DÉVELOPPEMENT

Git, Windows, Unix et les problèmes de EOL (End Of Line)

Récemment, nous avions à créer un environnement de développement pour un projet web. Le client développe sous Windows. Préférant Unix dans l’équipe, nous avons commencé à travailler sur nos machines. Rapidement, nous avons eu un squelette d’application fonctionnelle dont les sources étaient versionnées sous Git.

On utilisait Vagrant pour faire tourner l’application avec une debian afin de coller à la configuration du serveur de production. Et puis, les install sur une machine Windows, ce n’est pas ma tasse de thé.

Après avoir testé et retesté les scripts de déploiement de Vagrant sur nos machines, nous avons lancé vagrant up sur la machine Windows suivi de vagrant provision.
Ce dernier, appelle un script shell, permettant de déployer la base de données MySQL associée au projet.

Et là, horreur, les scripts shells n’arrivent pas à se lancer. L’erreur est même bizarre puisque :

./scripts/mon_script.sh could not be found

Je fais donc un vagrant ssh pour me connecter à la machine.

Et un simple vim scripts/mon_script.sh me donne un code :

# /bin/sh^M
// init ...^M
echo "blabla"^M

Bref, le constat est clair : il y a des fins de lignes qui ne sont pas compatibles avec Unix et donc il produit une erreur.

 

Rappel sur les différences de fin de lignes entre Unix et Windows

Dans un fichier texte, plusieurs conventions non compatibles existent pour représenter la fin de ligne ou la fin de paragraphe.

Carriage Return Line Feed

Il s’agit d’une séquence de caractères qui indique le passage à une nouvelle ligne d’un texte dans les systèmes DOS/Windows.

En ASCII, c’est le caractère 13 suivi du caractère 10. En C et autres, il sera représenté par rn. r correspond à CR (Carriage Return) et n correspond à LF (Line Feed).

Le CRLF est surtout utilisé sous Windows.

Un peu d’histoire : Le saut de ligne était à l’origine une commande d’imprimante utilisée conjointement avec le retour chariot (CR). Après l’exécution d’un CRLF, la tête d’impression revient complètement à gauche et saute une ligne, prête à commencer une nouvelle ligne de texte.

Line Feed

En informatique, le saut de ligne (LF, line feed) est un caractère de contrôle indiquant le passage à la ligne de texte suivante. Son code ASCII est 10 (0A en hexadécimal).

Le LF est utilisé sur les systèmes Unix/Linux et est représenté par n

 

Revenons à notre problème avec Git

Il faut donc spécifier à Git d’utiliser le Line Feed comme caractère de fin de ligne.

Remarque : un simple “Find and Replace” ne fonctionnera pas sur le long terme, car à chaque opération modifiant la copie locale, Git va remettre des CRLF.

Pour cela on a plusieurs possibilités :

  • utiliser la config core.autocrlf de Git avec éventuellement une option --global pour l’avoir sur tous ses repos. Mais la config n’est pas partagée et un nouvel utilisateur devra la spécifier au moment de démarrer sur le projet : pas idéal.
  • utiliser les attributes de Git, c’est-à-dire créer un fichier .gitattributes à la racine du départ et y ajouter la ligne suivante * text=auto eol=lf. Ajouter le fichier .gitattributes en le committant ou en l’ajoutant à la staging area.

Réinitialiser le repo

Pour cela, il suffit de :

git add . -u
git commit -m "Sauvegarder vos modifications en cours"
# supprimer tous les fichiers versionnés dans git
git rm -r --cached .
# reprendre les fichiers tel qu'ils étaient avant la suppression.
C'est avec cette commande que git va changer toutes les EOF avec
ce que l'on a spécifié dans le .gitattributes
git checkout -- .
# Enregister le changement de ligne
git add .
$ git commit -m "Normalize all the line endings"

Et voilà, maintenant une personne qui clone le repo sera immédiatement dans la bonne configuration.

 

Quelques liens intéressants

Tags : #EndOfLine #EOL #git #gitattributes #Linux #Windows

9 décembre 2014
  • Partager

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.