­

LA VIE À SOGILIS

Histoire de mes 4 premiers mois chez Sogilis

Après 4 mois passés à Sogilis, j’ai décidé de dresser un premier bilan : mon histoire.

 

Pourquoi quitter mon ancienne entreprise

Après 10 ans passés chez Varian devenu Agilent puis localement Persistent Systems. J’ai souhaité donner un nouvel élan à ma carrière, découvrir de nouvelles technologies, de nouveaux collègues. J’avais besoin de changement ; vraiment. Ceci dit, un petit clin d’œil à mon mentor qui se reconnaîtera et mes collègues qui liront ces quelques lignes :).

 

Pourquoi postuler chez Sogilis

Étant Agiliste confirmé et convaincu, j’ai recherché les entreprises Grenobloises (je ne suis pas mobile pour le moment) où l’Agilité et les pratiques de Dev ne posent plus question. On a vite fait le tour, elles se comptent à peu près sur les doigts d’une main. Parmi elles, la pépite grenobloise Sogilis. Sogilis était MA CIBLE principale lorsque j’ai décidé de changer. SOGILIS représentait LA société grenobloise qui cultive l’excellence et l’agilité (développement embarqué critique, expertise et formation, développement de sites en Ruby). Et puis, le management cellulaire me semblait un concept intéressant.

 

Mon recrutement chez Sogilis

Alors, via le CARA, je connaissais Christophe Baillon le gérant et Sébastien Nicouleaud, un des co-fondateurs. J’aurais pu passer un coup de fil et hop. Mais non, j’ai décidé de prendre le système des réseaux à contre pied et j’ai regardé comment postuler chez Sogilis sur leur site Internet. Et là, je découvre que le ticket d’entrée est plus important que la moyenne ! Intéressant. En effet, il fallait fournir un traditionnel CV et une lettre de motivation mais pas seulement. Il m’a fallu détailler mes projets et contributions de ma vie pro antérieure et enfin, présenter un projet personnel afin de montrer ma vraie passion pour l’informatique.

J’ai pris quelques heures pour préparer l’entretien que j’estimais capital car c’est vraiment là-bas que je voulais travailler ; m’exprimer, assouvir mon sens naturel du service. J’envoie donc mon dossier et Christophe me répond et me dis ; “tu peux venir mercredi à 18h?”. Chouette, j’ai mon entretien, il va falloir assurer. Entre nous sois dis, quand on aime son métier, le reste vient tout seul. On a discuté 2h, j’ai présenté mon projet perso (un logiciel de gestion pour mon club de Judo), mes motivations, etc. J’ai ensuite rencontré Laurent Mangue, le directeur commercial (Salut Laurent 😉 ) qui est animé de la même passion… Ça match, c’est parti !!! YESSSSS !

C’est quand même avec un peu de trac que j’accepte la proposition. Là, il fallait démissionner, c’est le point de non-retour. Je suis marié, j’ai 2 enfants, une maison à payer ; bref je prends un risque… Mais YESSSSS, YESSSS, YESSSSS. Je fais le pas, je change de job.

 

Premier projet chez Sogilis

Le 17 juin 2013 était mon jour officiel d’embauche. Un projet dans l’imagerie médicale 3D m’attendait ; j’étais très impatient. Avant même mon premier jour, j’entends qu’une Stories map est organisée avec le client pour bien comprendre leurs attentes et fixer des priorités. Pas question de rater ça… donc j’ai fait un extra quelques jours avant l’heure. Avec du recul, c’était capital pour la suite.

Une formation Git était organisée pour des clients : feu, c’était l’occasion de me perfectionner. C’était parti pour 2 jours de formation. À l’heure où j’écris, je co-traduis la formation pour la dispenser en dehors de nos frontières en novembre !

 

Première équipe chez Sogilis

Ma première équipe est toute nouvelle, nous sommes trois. Victor, Shanti et moi. Le feeling est passé directement, mes collègues ont de super qualités humaines, un niveau technique et culturel très élevé. La barre était haute, je ne voulais pas décevoir. L’été a été très très dense. Pour ma part je débutais sur QT/C++, VTK, l’imagerie médicale ; j’ai donc du monter en compétences très rapidement. J’ai toujours été très adaptable et les bonnes pratiques de développement et d’organisation m’ont aidé. L’équipe a tout fait pour atteindre l’objectif de fournir une version pour un salon où nos clients souhaitaient présenter le logiciel.

 

Première livraison chez Sogilis

Nos clients avaient une vision incroyable de là où ils veulent aller, mais nous n’avions que 3 mois pour livrer un premier produit. Nous avons accompagné nos clients dans la priorisation des fonctionnalités. Nous avons commencé par une storie map, puis 2 itérations de 2 semaines pour évaluer notre vélocité et ensuite, un effort permanent a été fait pour ne développer que ce qui avait une haute valeur ajoutée.

Les efforts de l’équipe et de notre Product Owner (notre responsable R&D client) ont été récompensés. Nous avons livré 4 jours avant le salon !

Le salon a permis de valider certaines hypothèses marchés et a modifié les priorités.

BINGO : le concept de PMV (Produit Minimum Viable) pour recueillir du feed-back a fonctionné comme dans les livres.

 

Les rétro mensuelles de tout Sogilis

Chez Sogilis, nous avons une rétrospective générale mensuelle afin d’améliorer le fonctionnement interne, de résoudre les problèmes éventuels. Perso, je trouve qu’elles gagneraient à plus accentuer le travail sur l’amélioration même si aucun problème majeur n’est détecté. À la dernière rétro, pour créer du lien entre les cellules (équipes) et continuer d’apprendre de nouvelles choses nous avons décidé d’expérimenter les Sogilis : Days. Vous en entendrez parler bientôt.

 

Le fameux management cellulaire

Une cellule est un groupe de personnes qui souhaite travailler ensemble et qui porte une offre. Ses devoirs sont de prendre du plaisir, d’enthousiasmer les clients et d’être rentable. Quand je suis arrivé, 2 cellules existaient, la cellule “application web” et cellule “développement embarqués critiques”.

Avec mes 2 collègues, nous avons formé une nouvelle cellule ; nous nous cherchons encore un peu mais grosso modo, nous voulons faire profiter à nos futurs clients l’expérience acquise chez Sogilis du développement de Proof Of Concept.

 

L’intrapreunariat

Chez Sogilis, l’ouverture d’esprit est grande, nous pouvons proposer des idées de produits ou services et avec l’approche Lean Startup, valider des hypothèses pour créer à terme de nouvelles entités. Je suis entré dans ce processus avec l’étude d’un nouveau service autour de l’achat de matériaux (les gens qui me connaissent savent mon goût pour le bricolage avancé !). Donc, c’est en route !

 

Luc

Tags : #témoignage #vie interne

29 janvier 2014
  • Partager

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.