­

NOTRE VISION

Web

Retours sur la conférence Web2Day 2018

Retour sur le Web2Day 2018, par Willy Malvault

Le Web2Day c’est une conférence Nantaise internationale, qui a pour sujet … le Web, qui a réuni 6500 personnes et fête ses 10 ans en 2018. Lors de cette conférence, j’ai :

  • assisté à de très bons talks (3 ou 4 de niveaux excellents, ce qui est énorme pour une conférence, du moins en ce qui me concerne).
  • donné mon talk  « Alice au pays des micro-services » avec Julien Giovaresco.
  • sympathisé avec un « principal advisor » et un « lead consultant » de chez Thoughtworks UK.
  • découvert le richissime éco-système Web / Startup Nantais. Et découvert deux sociétés « libérées » : Troopers et Les Tilleuls.
  • testé plein de formes de réalité virtuelle, bu quelques bières, mangé des plats bios/vegans et des burgers, joué un peu au baby-foot et découvert le jeu du palais vendéen.

Disclaimer : J’ajoute qu’étant donné qu’il y avait en moyenne 5 sessions en parallèle, j’ai aussi raté des choses sûrement très bonnes. Tout ça pour dire que je vous invite à aller voir la page Youtube du Web2Day, afin de vous faire une idée par vous même de la popularité de certaines sessions.

Un Mot sur l’organisation et l’accueil des speakers

Très bon accueil des speakers, on a des goodies, des tickets repas, tickets boisson et cafés gratuits 🙂 Et comme l’évènement à lieu dans une salle de concert, on a même accès aux backstages, avec des loges et des gentils organisateurs pour nous chouchouter (Ils préparent les slides, chauffent la salle, vous équipent de micros, et stressent à votre place…).

Une anecdote sur  l’ouverture de la conf : un concert de musique électro (Em Shepherd) à 9h00 (c’est… inhabituel, mais je ne saurais dire qui de nous ou des musiciens étaient les plus « déphasés » par rapport à cet horaire matinal). Cela dit, c’était vraiment cool et ça nous préparait à la claque qu’on allait prendre avec le premier talk….

Talk d’ouverture : Utopie numérique. Transhumanisme ou hyperhumanisme, mythes, illusions et diversions de Sandrine Roudaut

Excellent talk sur la place de l’utopie dans l’avenir du numérique. Quoi de mieux qu’une approche philosophique pour prendre un peu de recul sur notre métier et ouvrir une conférence sur le Web. Un must see ! Spoiler : il ne faut pas plus de personnes que ce qu’il y a dans cette salle pour changer le monde !

Mon top 1 : Impact Team – Piloter des équipes produit par l’impact

Excellent retour d’expérience sur la réorganisation des équipes chez MeilleursAgents. Il faut vraiment voir tout le talk pour comprendre leur organisation (spoiler : ils sont contents de leurs résultats). Le principe en deux mots : ils gardent les éléments qu’ils trouvent pertinents dans les méthodes agiles traditionnelles (rétrospectives essentiellement), ils cassent les « feature teams » (regardez la vidéo pour comprendre pourquoi, mais c’est le principe des « impact teams »), ils donnent des objectifs business directement aux équipes produit (dev + PO + autres métiers nécessaires), établissent des mesures pour évaluer l’atteinte ou non des objectifs. Ils sont sur des périodes de rétrospectives de 6 semaines, pratiquent depuis 9 mois, ont appris à jeter du code et sont convaincus qu’ils arrivent à délivrer de la valeur à leur produit beaucoup plus vite, et de façon plus pertinente, avec les impact teams.

© @ptibulle

Mon top 2 : Microservices are not Worth the Trouble..??

« Chaque fois que je viens en France, j’essaie de parler français, mais les français parlent mieux anglais que moi. »

Un talk sur les microservices par James Birnie (i.e. un « lead en devenir » de chez Toughtworks, qui parle microservices avec Martin Fowler et James lewis). Pour moi ce talk est un peu particulier, pour deux raisons :

  1. le sujet est le même que mon propre talk, et il est donné par un speaker de chez Toughtworks (à qui on attribue un des premiers papiers sur les microservices)
  2. je connais le talk par cœur avant même de l’avoir vu. En effet, Julien et moi avons bu quelques bières avec James la veille, et nous avons causé microservices pendant quelques heures.

Dans ce talk, James explique que les microservices amènent un lot de complexité conséquent, très souvent sous-estimé, de part leur nature distribuée notamment. Il insiste sur le fait que beaucoup trop de gens se lancent dans les microservices, sans s’être posé la question « Pourquoi a t-on besoin de microservices ? ». Il questionne alors la rentabilité de l’architecture microservices au sein des projets auxquels il a pu prendre part (une dizaine ?). Sa conclusion est franche : il est très rare qu’une architecture microservices soit réellement utile, et n’apporte pas un surcoût ou une « sur-complexité ». C’est à dire que la plupart des projets utilisant une architecture microservices aurait pu, selon lui, être réalisé plus simplement, sans architecture microservices.

Outre le fait que nous avons bien sympathisé avec James, nos discussions sur le sujet des microservices me confortent dans l’idée que j’ai  compris l’essence de ce paradigme et acquis une certaine expertise sur le sujet.

Nous allons recroiser James dans un futur proche, c’est sûr !

Mon top 3 : Agile Methods are Dangerous

Commençons par un mot sur le speaker : Julian Holmes est « principal consultant » chez Toughtworks. Pour donner un ordre d’idée de sa fonction, il est chargé d’accompagner les entreprises clientes dans une transformation qu’il ne qualifie pas d’« agile » mais de « as we are working in Toughtworks ». Julian nous expliquait en off (avec Julien on a passé 3 jours collés à James et Julian) qu’il adorait son job, car sa position l’amenait à avoir des rendez-vous au siège de grandes institutions comme HSBC, BBC, ou encore le gouvernement du Royaume Uni, en jeans / chemise !

Bref, un sacré bonhomme, mais parlons plutôt de son talk : « les méthodes agiles sont dangereuses ! ». Dans lequel il résume les difficultés classiques qu’il rencontre pour faire adopter l’agilité à ses clients, ainsi que quelques techniques qu’il adopte avec succès, comme bannir tous les mots classiques du vocabulaire de l’agilité , utiliser les frameworks sans donner leurs noms et plein de techniques pour « adapter » des conversations autour de la transition agile …

Another World, another Web (blockchain)

Un quick talk (20 minutes) sur des applis Web reposant à 100 % sur des technologies blockchain (i.e. avec une infrastructure 100% décentralisée). Par  Elephant Space, créateur de Universal Name System. Ce talk est un « must see » pour toute personne s’intéressant à la blockchain, à la décentralisation ou encore à la lutte contre la censure.

J’ai eu l’occasion d’échanger avec Damien Lecan le lendemain, un personnage très sympa. Je dois le relancer pour soumettre son talk au SnowCamp 🙂

 

© @ptibule

FireSide Chat with Frédéric Mazzela (CEO Blablacar)

Interview intéressante de Frédéric Mazzella. Au programme : passage de covoiturage.fr à Blablacar (ou comment créer une marque ?), Comment trouver le bon business modèle (ils en ont essayé plein) ? Comment réussir son internationalisation ?

Cette interview permet de comprendre la culture et l’histoire de Blablacar,  qui doit beaucoup aux grèves SNCF !

CSS custom properties

Découverte pour moi des CSS Custom Properties. Bien utilisé, ça a l’air puissant. Vous trouverez une bonne introduction sur ce codepen : https://codepen.io/Shokeen/pen/ZWyvmj , mais la vidéo vaut le coup aussi !

 

© @ptibule

LinuxKit, le linux façon Ikea

Utiliser les outils docker pour construire ses propres OS (target cloud, hyperviseurs et bare-metal (ARM ready)), c’est possible avec LinuxKit. Un très bon talk pour tous les amateurs de Docker.

© @ptibule

Enhance your User and Developer Experience with React & Redux

Très bonne introduction à Redux (plus que React) avec des exemples et un speaker qui maîtrise bien le sujet. Je dirais que ce talk est parfait pour des débutants React & Redux, ou pour ceux qui ne connaissent pas ces formidables technologies.

Comment doper efficacement sa cybersécurité au renseignement ?

Talk assez théorique, mais très intéressant sur les bonnes pratiques en matière de cybersécurité. Le talk insiste sur le renseignement (i.e. construire une base de données avec toutes les informations pertinentes pouvant servir à défendre une infrastructure : blacklist adresses IP et nom de domaines, mais aussi méthodes d’intrusion).

Retour sur notre intervention : Alice au pays des micro-services

Le talk a été plutôt bien reçu, il y avait du monde dans la salle (une centaine de personnes).

J’ai eu pas mal de questions en off, sur les 3 jours de la conférence. Ce sont souvent des gens qui viennent me dire : « c’est marrant, le problème que tu décris ici, c’est exactement ce que l’on a chez nous ! ». Ou alors : « on a commencé à faire du microservices, on a choisi telle ou telle techno. Tu penses que ça marche ? ». Bref, on sent bien que le sujet des micro-services « titille » pas mal de monde.

Tags : #conférence #microservices #nantes #sogilis #startup #tech #web #web2day

23 juillet 2018
  • Partager

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.